Test

Le spécialiste des sports de montagne !

  1. Accueil
  2. Nos Guides
  3. Snowboard
  4. Equipement Snow
  5. Quel cambre choisir en snowboard ? | Precision Ski

Quel cambre choisir en snowboard ? | Precision Ski

Quel cambre de snowboard choisir ?

Posez un snowboard à plat sur le sol et regardez-le de profil : vous verrez qu’il épouse une courbe. C’est précisément ce que l’on appelle le cambre de snowboard.

Chaque type de cambre a des points de contacts différents avec la neige, les rockers, optimisant la glisse en fonction de plusieurs critères : le niveau, la pratique (freestyle, freeride…) ou encore la qualité de neige.

Tout particulièrement si vous débutez dans la discipline, vous aurez sans doute du mal à choisir entre les différents cambres de snowboard. Précision Ski répond à vos questions et vous aide à y voir plus clair.

Les différents types de cambre

Commençons par passer en revue different cambre snowboard, ainsi que les rockers. Les gammes se sont enrichies au fil des innovations technologiques, mais l’on considère toujours qu’il existe quatre grandes familles de cambre : le cambre classique, le cambre inversé, le cambre dit plat, auxquels se sont ajoutés plus récemment les cambres multiples.

Le cambre classique, pour la vitesse

C’est le cambre d’origine, copié sur des skis classiques. Cela dit, il vieillit plus que bien puisqu’il reste la solution la mieux adaptée pour les amateurs de vitesse. Sa forme concave, avec des rocker snowboard proches du nose et du tail (les spatules avant et arrière), offre un appui optimal et une excellente accroche à haute vitesse, tout en agissant comme un ressort.

Avec ce cambre et sa stabilité, vous pouvez oublier les fautes de carre, et vous lancer à corps perdu dans des pentes de freeride en soignant vos trajectoires. Autre avantage, son excellente accroche à haute vitesse garantit le meilleur pop. En cela, ce cambre traditionnel intéresse également les freestylers un minimum expérimentés puisque sa facilité à décoller leur permet d’aller chercher de la hauteur dans les tricks.

Le cambre inversé, pour les rotations

Il s’agit en réalité d’un terme à mettre en réalité au pluriel, puisque des fabricants ont sorti des modèles à peu près en même temps avec un point commun : avec un arche convexe, le contact avec est assuré par le centre du snowboard. On distingue ainsi le cambre V avec sa longue cassure au centre, le cambre banane, une planche arrondie en un seul arc, et le cambre en spatule, aux extrémités plus relevées tandis qu’une bonne partie du snowboard est en contact avec la neige.

D’une manière générale, ce cambre particulièrement maniable, est conseillé pour le freestyle dès lors qu’il facilite la rotation. Le contact avec le sol étant plus prononcé qu’avec un profil classique, pivoter devient est un jeu d’enfant… ou presque ! Il est donc conseillé sur piste et en freestyle.

Autre avantage, avec son shape twin (planche symétrique), il permet de rider en switch, c’est-à-dire dans les deux sens. Cette particularité ne manque pas de séduire les freeriders. Ajouté au fait que la forme relevée offre une excellente flottabilité, avec l’impression de voler sur la poudreuse, il y a vraiment de quoi s’amuser avec une telle planche.

Le cambre plat, la polyvalence

C’est assurément le cambre de snowboard que l’on vous conseillera si vous débutez. Intermédiaire entre le classique et l’inversé, le cambre plat, ou cambre zéro, est synonyme de planche stable, réactive et polyvalente. Elle se reconnaît très facilement : le snowboard posé à plat dévoile une semelle… plate. Le contact se fait donc sur quasiment toute la longueur, sauf au niveau du tail et du nose où la semelle se relève.

Stabilité assurée donc avec ce snowboard au cambre zéro, qui permet avant tout de prendre du plaisir sur piste comme dans les parks. On ne vous garantit pas de grandes performances, mais au moins vous passerez partout sans encombre. Si seule la poudreuse vous tente, optez pour un cambre plat rocker, aux spatules plus relevées, dont vous apprécierez la portance.

Et maintenant les cambres mixtes

Se limiter à trois types de cambre traditionnel, c’était mal connaître les fabricants et leur sens de l’innovation. C’est ainsi que sont apparus ces dernières années différents cambres de snowboard dits mixtes, ou cambres multiples, aux spécificités techniques plus prononcées.

Aucun snowboard à cambre mixte ne convient aux débutants. Néanmoins, si vous accrochez définitivement pour une discipline plutôt que pour une autre et que vous souhaitez progresser rapidement, vous passerez à un cambre hybride sans trop attendre. Certains modèles vous permettent également de profiter à la fois des avantages des cambres classiques et de ceux des cambres inversés.

Jetons un œil sur les principaux modèles…

Le cambre W ou cambre hybride

C’est en quelque sorte un double cambre de snowboard classique puisque l’on retrouve trois zones de rocker snowboard, en tail, en nose et entre les pieds. Les cambres sont donc situés sous les pieds, ce qui confère au snowboard une grande réactivité et un pop nerveux. Tonus et accroche au menu, le cambre W est synonyme de portance optimisée dans la poudreuse. Sensations garanties !

Le camrock ou cambre rocker

Ce snowboard a l’arche concave du profil classique au centre de la planche, avec une particularité : les rockers sont plus longs, que ce soit à l’avant ou à l’arrière. Résultat, il se caractérise par sa grande stabilité et la surface de contact (plus importante que sur d’autres cambres) garantit une bonne accroche et une glisse fluide en toutes circonstances. Un snowboard camrock apporte la polyvalence recherchée par beaucoup, avec néanmoins un bémol sur le pivot.

Le powder camber

Comme son nom l’indique, c’est le cambre idéal pour rider dans la poudreuse : un profil inversé à l’arrière avec un rocker au centre puis un profil classique qui s’achève sur un point de contact à l’avant. La flottabilité est quasiment parfaite.

Dans le même ordre d’idée, le cambre missile assure le flottement en poudreuse grâce à un gros rocker à l’avant, mais aussi davantage de stabilité sous le pied.

La Triple Base Technology, pour les plus chevronnés

Il ne s’agit pas à proprement parler d’un cambre snowboard, même si la « TBT » peut effectivement être mise dans la balance de votre choix de cambre. A condition toutefois que vous soyez déjà un snowboardeur confirmé !

Inventée en 1997 par la marque Bataleon, aujourd’hui rejointe par Lobster, la Triple Base Technology s’inspire des torsions naturelles du cambre zéro pour proposer une planche en trois parties. Le centre est plat afin de garantir la stabilité du snowboard sous les pieds. A l’avant et à l’arrière en revanche, les carres remontent progressivement vers les points de contact. Ce design assure des virages fluides et évite les fautes de carres. Enfin, la remontée est plus franche aux extrémités, optimisant la portance en poudreuse et facilitant le passage de terrains accidentés.

La complexité du profil TBT rend la planche inaccessible aux débutants. Il faut en effet parfaitement maîtriser les transferts de poids pour en apprécier la technicité.

On l’aura compris, la pratique (ou l’ensemble des pratiques) comme les sensations recherchées ont un poids considérable dans le choix d’un cambre de snowboard. Les progrès réalisés invitent aussi à changer de chambre. Mais le profil est loin d’être le seul critère à prendre en considération lorsque l’on choisit une planche. Le shape (shape twin, shape directionnel, twin tip…), par exemple, a également de l’importance, selon que vous voulez privilégier la portance ou l’agilité.

Tous nos snowboards